Une grande célébration et quelques révélations...

Juste avant de vous parler de la grande célébration des Fêtes 2020-2021 que Conversation Papillon organise exceptionnellement cette année, j’aimerais vous faire une grande révélation.

Avant de débuter, si vous n’avez pas le temps de lire ce message au complet, ou si vous désirez vous diriger directement vers les événements en ligne entre le 21 décembre 2020 et le 12 janvier 2021, dirigez-vous ici...

--

Je suis consciente que ce dont je vous fais part aujourd’hui est délicat. Mais j’ai néanmoins choisi de le faire, par souci d’authenticité et de transparence.

Au début de la crise, j’avais des certitudes. Aujourd’hui, j’ai beaucoup plus de questions… tandis que mes certitudes ne sont plus les mêmes que lorsque tout a commencé.

Au départ, j’ai cru à l’apparition de ce virus mortel, qu’on disait aussi dangereux que la peste. J’ai même cru qu’une fois la saison des grippes passée, tout serait enfin terminé.

Eh bien j’avais tort. Je crois aujourd’hui que l’humanité fait face à un défi bien plus grand. Celui d’un grand éveil de conscience. À un basculement.

Je vous explique pourquoi.

Au fil des semaines et des mois qui passaient, je réalisais que le discours public devenait un copié/collé d’un pays à l’autre. Que les mesures déployées étaient presque similaires partout sur la planète. Que les incohérences se multipliaient de plus en plus dans les statistiques, les rapports dits « scientifiques », les conseils et les faits partagés à l’échelle mondiale…

Que parfois le travail d’éminents chercheurs était ignoré, alors qu’ils s’affairaient à trouver des solutions différentes de celles qui nous étaient proposées ou imposées. Que des centaines et des centaines de médecins avaient un message différent à livrer mais arrivaient difficilement à se faire entendre. Qu’on prenait tous les moyens pour réduire au silence les libres penseurs et les lanceurs d’alerte, alors que je crois à la liberté d’expression…

Ça m’a désolée.

Ensuite, la censure m’a touchée plus personnellement quand on a fermé pour des raisons nébuleuses la chaîne YouTube — ou d’autres réseaux sociaux — de personnes que j’apprécie. Quand j’ai compris que certains dirigeants d’entreprises privées décidaient désormais de ce qui sera dit ou non, j’ai cherché encore plus loin. Et lorsque le groupe Facebook de Conversation Papillon a été fermé momentanément parce que des membres s’y exprimaient librement, pour ne rouvrir que sous certaines conditions plus tard, notamment avec une restriction des partages, j’ai su que je devrais être plus vigilante…

J’ai alors prêté davantage attention aux messages publics autant qu’aux conversations individuelles. J’ai pris du recul pour me positionner en tant qu’observatrice. Je me suis intéressée tout particulièrement au contre-discours. (Je vous rappelle que la communication publique, c’est ma spécialité. C’était le sujet de ma maîtrise universitaire…) J’ai éteint la télé et cessé de lire les journaux et j’ai écouté. Puis j’ai commencé à comparer les données et les différentes sources d’information que je trouvais sur Internet. J’ai même développé, ô surprise, un intérêt marqué pour la politique internationale.

Ça, fallait le faire!

J’ai réalisé que bien au-delà du virus, dont je ne remets pas en question l’existence ici, un égrégore de peur a rempli le narratif de tous les grands médias et de la population en général. Comme si un fil hypnotique s’était tissé insidieusement dans les messages publics et s’était infiltré dans nos maisons.

Ça m’a fait grandement réfléchir!

Je connais le pouvoir des mots et l’impact des paroles prononcées.

Lorsque j’ai compris que l’omniprésence de cette information négative et anxiogène, ainsi que les échanges agressifs qui se multipliaient entre les « pour » et les « contre » sur les réseaux sociaux, commençaient à m’affecter grandement, j’ai su qu’il était temps pour moi de me couper de toutes les sources d’inquiétude et de chercher à l’intérieur de moi.

D’autres vérités se sont révélées. Et ma réalité s’est transformée.

Tous dans le même bateau

Force est d’admettre que nous sommes tous dans le même bateau! Un très grand bateau, qui fait de bien grandes vagues…

Mais qui en est le capitaine et quelle en est la destination?

À chacun de répondre à cette grande question!

De mon côté, j’ai médité. Comme le dit si bien Gregg Braden, j’ai retrouvé l’art perdu de la prière. Et c’est pendant ce temps d’arrêt que j’ai pu retrouver mon centre, mon alignement, que j’ai repris confiance et ressenti l’apaisement.

J’ai trouvé ma réponse au même moment que la paix intérieure.

J’ai constaté qu’en étant confortablement installée dans l’œil du cyclone, je pouvais maintenant admirer la tempête, dans la joie du cœur.

J’ai réalisé que plus que tout, je crois en l’amour et au pouvoir bienfaiteur du «prendre soin». Je crois en la bonté et la grandeur de l’humain. On a vu une très belle solidarité s’exprimer dans tous les pays. Bien sûr, rien n’est parfait. Et je ne voudrais pas être assise à la place de ceux qui dirigent nos pays ou qui œuvrent dans le domaine de la santé.

Bien sûr qu’il y a des êtres mal intentionnés qui cherchent à tirer profit de cette «pandémie», mais ils ne sont pas la majorité. Bien sûr que les événements actuels sont apocalyptiques… Mais je crois que l’être humain est fondamentalement bon et que la Lumière gagne toujours.

Tout contribue au bien.

Chose certaine, l’apparition de ce virus nous invite à habiter davantage notre lumière, sans craindre de la révéler au monde entier. Il nous invite à sortir d’une conscience animale pour rejoindre une conscience plus élevée. Il nous invite à nous verticaliser. À nous tenir debout. À avancer sans peur, avec foi et amour. À nous transformer, dans la joie du cœur.

Et ensuite, tel un phare, à briller et rayonner!

Je sais qu’il est plus facile de chercher un coupable que de s’avouer responsable. Mais je crois que si nous faisons partie du problème, nous sommes aussi partie prenante de la solution. Tous ensemble, unis par le cœur, nous y arriverons.

Nous sommes sur la bonne voie. Nous avons déjà tous largement fait preuve de résilience. Nous avons tous fait de notre mieux pour aider une personne dans le besoin. Devant des personnes plus affligées que d’autres, nous avons su démontrer de la compassion. Face à certaines inégalités, nous nous sommes levés et nous avons manifesté. Malgré la complexité de la situation, et bien que très souvent contrariés, chacun à notre façon, nous avons accepté de collaborer et de faire l’effort qui nous était demandé. Mais il faut faire un pas de plus encore…

Changer et transformer

L’adoption d’un nouveau paradigme demande de revoir tous ses repères. De remettre en question toutes ses croyances et certitudes. Einstein disait qu’on ne peut résoudre un problème avec les modes de pensées, dans le même état de conscience qui l'ont engendré et qu’une nouvelle façon de penser est essentielle si l'humanité veut vivre.

Nous y sommes!

Voilà d’où m’est venue l’idée d’organiser une grande célébration! Un événement qui pourrait nous réunir, car bien que le passage à 2021 risque d’être tumultueux, la traversée sera plus sûre et plus joyeuse si nous sommes ensemble.

Certains avancent même que le solstice d’hiver du 21 décembre 2020 sera le plus important que l’humanité ait connu depuis six millénaires.

Pourquoi? Antoinette Layoun nous expliquera l’importance de ce moment pour une première rencontre ce lundi 21 décembre à 14h (Québec) 20h (Paris). Inscrivez-vous maintenant pour ne rien manquer car les activités seront puissantes et nombreuses…

Entrons dans l’année qui vient dans l’amour et la conscience.

Réunissons-nous du 21 décembre au 12 janvier. Des invités se succèderont au fil des jours afin de nous faire vivre de beaux moments joyeux et lumineux. Ils nous aideront à faire de nouvelles prises de conscience. Ils nous partageront des outils précieux afin de nous aider à avancer sereinement. Certains vous ont même préparé des activités inédites et de magnifiques cadeaux!

Le point de bascule

Les jours à venir seront-ils redoutables? Je n’en sais rien. Jusqu’à quand cela durera-t-il? Je ne le sais pas non plus. Je crois toutefois que tout peut basculer rapidement, en un seul moment de vérité.

Lorsque nous serons juste assez nombreux à maintenir les vibrations hautes malgré les temps sombres qui nous affligent, et que dans un grand élan d’amour, nos cœurs entreront en cohérence et en résonance, cela fera une différence, et un nouveau monde émergera. D’où l’importance de cette grande réunion. Un simple battement d’ailes ne suffit-il pas pour engendrer une tempête à l’autre bout de la planète?

Ce que je sais, c’est que cette bascule passera par l’énergie du cœur.

Cette grande célébration à laquelle je vous convie nous permettra de nous y connecter et redonnera assurément du sens à la période qui s’en vient. Soyez présent!

Tous unis, réunis. Car s’il y a bien une chose que cette crise nous a bien fait comprendre, c’est que nous sommes « Un », vivant sur une seule et magnifique planète! Ce que nous traversons nous aura permis d’être beaucoup plus autonomes sur le plan de l’information, de développer notre solidarité et notre créativité. Nous aurons compris à quel point l'humain est fort et grand, capable de se réinventer, de s’occuper de son prochain, et de se transformer, une fois ses peurs dépassées, en super héros! Mais aussi combien il est petit et impuissant, seul devant cette nature qui semble très bien se porter, permettant à chaque jour au soleil de se lever.

Au fond, ne devrions-nous pas observer ce qui se passe en nous disant que la planète vit présentement un formidable accouchement, issu de l’union de l’humain et du divin, et qu’une fois les contractions terminées, surviendra une très belle naissance? Celle d’un humain conscient et éveillé!

Donc à partir du 21, retrouvons-nous en famille. Personne n’est obligé de rester seul.

Réveillons nos cœurs d’enfant et décidons de vibrer à l’unisson.

Je crois que notre vibration d’amour et de joie est la clé de la transformation.

Elle nous ouvrira la porte d’un nouveau monde. Redonnons à cette période des Fêtes le sens qui lui revient.

Ensemble, déployons grandement nos ailes et créons le véritable effet Papillon.

Annie Laforest
Fondatrice de Conversation Papillon Et de son Académie

P.-S. Suite à votre inscription, invitez parents et amis à participer à la fête! Si un seul battement d’ailes génère tant de puissance, imaginez ce que nous pouvons créer ensemble, pour l’humanité!

P.P.-S. Nous avons complètement transformé notre site Internet. Nous avons travaillé très fort au cours des derniers mois pour mieux vous servir. Le mérite de cette grande refonte revient à Pierre-Olivier, Amélie, Yann, Pierre et Laure-Anne, que je remercie du plus profond de mon cœur. Vous avez été mes anges et vous me permettez de déployer encore plus mes ailes!  

Partagez avec nous...